Mairie d'Igoville 

Rue Lyons 27 460 Igoville 

Tél: 02.35.23.01.94

Fax: 02.35.02.11.66

Horaires

© 2018 par Gwenaël JAHIER

© 2018 Mairie d'Igoville

  • White Facebook Icon
  • Twitter Clean

ACCUEIL > La Mairie > Notre blason

De gueules à la fasce ondée d'argent chargée de trois drakkars contournés d'azur, accompagnée en chef d'un léopard d'or armé et lampassé aussi d'azur et en pointe d'un château de trois tours carrées d'or, maçonné de sable, ouvert et ajouré aussi d'azur.

En 2010 le conseil municipal a souhaité se doter d'un blason. Monsieur Denis JOULAIN, auteur de " L'Eure des blasons ", spécialiste de l'héraldique a conçu une image illustrant notre village à partir des éléments historiques qui lui ont été fournis.
Le dessin final concrétise les idées suivantes :

Le léopard sur fond rouge, debout, dominant, placé en haut est le symbole de notre appartenance à la Normandie.
Les trois drakkars remontant l'embouchure de la Seine marquent l'invasion des vikings. (L'origine probable de " Igoville" = la ville, le domaine de Wigaut : nom de famille d'origine nordique)
Le château dessiné avec trois tourelles évoque l'existence des monuments suivants :

" Le Fort ". qui se tenait au pied de la Seine, face au pont, fut probablement construit au moyen-âge.
Le "château de la Sahatte". Aujourd'hui encore de vieilles cartes postales en noir et blanc le représente. Autrefois sur les hauteurs de notre commune, il fut endommagé pendant les bombardements de la seconde guerre mondiale et abandonné, il finit par disparaitre.
" La mairie". Le seul château (datant de 1610-1620) qui soit encore existant. Après avoir hébergé en son temps des bénédictines qui y préparaient potions et onguents à base de plantes, il fut acquis par la commune en 1990 en bien mauvais état. De très importants travaux de réhabilitation furent entrepris et s'étalèrent sur plusieurs années pour arriver à ce qu'il est aujourd'hui. Ce splendide bâtiment est occupé au rez-de chaussé par des bureaux, la salle des mariages, la salle de conseil et la bibliothèque. Aux étages, des appartements logent des locataires à faibles revenus. Les annexes quant à elles abritent : cantine, locaux associatifs, club de foot.